Interview de Roman Vieille-Girardet

             (Vincennes mai 2016)

Bonjour Roman, peux-tu te présenter ?

Bonjour à tous, alors moi c’est Roman j’ai 25 ans. J’habite dans le Haut Doubs prêt de Morteau, je suis mécanicien de précision dans l’usinage. Je suis également président de l’association et capitaine de l’équipe Aquila Sequania.

Comment as-tu connus le béhourd ?

Je crois que c’est en 2011 que je suis tombé complètement par hasard sur une vidéo d’une mêlé à Vyborg.

J’ai toujours été passionné par l’histoire, attiré par la reconstitution et j’ai fait un peu d’escrime étant plus jeune. Mais quand j’ai vu cette vidéo, ça a été une vraie révélation. Je ne pensais pas qu’il existait dans combats ou les coups était porté sans aucune retenue. 

A la suite de ça, j’ai fait quelques recherches et je me suis rendu compte qu’il existait aussi des combats en équipe dans un véritable esprit de compétition. Il ne me restait plus qu’à me lancer dans l’aventure, mais à l’époque ils étaient une petite dizaine seulement à pratiquer en France.

Comment se sont déroulés tes débuts ?

J’ai fait la connaissance de Dimitri et au cours d’une discussion je lui ai parlé de ce sport. On a finalement décidé de se lancer ensemble et on a commandé notre matos au même moment. Evidement comme à l’époque nous n’avions jamais rencontré personne qui pratiquait et que c’était très peu rependu, on a fait énormément d’erreurs.

Quand j’y repense c’était un peu fou de dépenser autant d’argent dans une armure avec nos salaires d’apprenti en n’ayant vraiment aucune idée de ce dans quoi nous nous étions lancés.

                                                                        (Entrainement avril 2013)

Quels étaient tes objectifs en débutant ce sport ?

Dès le début je voulais être qualifié pour Battle of the Nations qui avait lieu en France cette année-là. C’était un peu un rêve de participer à un tel évènement. Sinon l’objectif était également de réussir à monter rapidement une équipe dans la région.

Peux-tu nous résumer rapidement ton parcours depuis 2013 et quels sont tes objectifs personnels aujourd’hui ?

Beaucoup de chemin et surtout de route parcourue depuis 2013. On a finalement réussi à monter rapidement nôtre équipe. On a participé à plusieurs tournois à l’international, plusieurs dizaines de tournois en France. J’ai été sélectionné à quatre reprises pour les championnats du monde. Tout ça nous permet de voyager  de vivre des moments forts et surtout d’en garder des souvenirs impérissables.

                                                       (Championnat du monde Belmonte mai 2014)

Selon toi, quelles sont les qualités requises pour être un bon combattant ?

Ça va dépendre du style de combat, mais de manière général, je dirais la condition physique, le mental et la rapidité de prise de décision.

                       (Montbazon 2016)

Quelles sont tes attentes pour les combattants d’Aquila ?

J’attends que chacun continue à s’engager et à s’entrainer au maximum. Une chaine n’est jamais plus solide que sont maillons le plus faible et nos résultats de l’année à venir dépendrons de l’investissement de chacun. J’espère que tous réussiront à être qualifiés pour les championnats de cette année à Barcelone. Et pourvus qu’on continue à s’amuser tous ensemble encore longtemps.

­ Un conseil pour les débutants ?

Ne vous lancez plus à l’aveugle comme on a pu le faire et demander conseil à des anciens. Ça vous évitera de reproduire les erreurs qu’on a faites par le passé. Aujourd’hui il y a des combattants dans toute les régions de France et des équipes dans presque toute. Alors aller les rencontrer. 😉

Un dernier mot ?

Bonne chance à toutes les équipes pour la saison 2017 qui s’annonce épique !

                                                   (Montbazon septembre 2013)

Interview réalisé par Dimitri.